Chrétien au 21e siècle, un suicide intellectuel ? (6)

Charles-Eric de Saint Germain, professeur de Philosophie en classes préparatoires, Ancien élève de l’ENS, Agrégé et docteur en Philosophie, auteur de plusieurs ouvrages dont « L’avènement de la Vérité » (L’Harmattan) ; « Raison et Système chez Hegel » (L’Harmattan) ; « Un évangélique parle aux catholiques », (F-X. de Guibert)

Question 1 : Charles-Eric de Saint Germain, diriez-vous que vous avez commis un suicide intellectuel quand vous êtes devenu chrétien ?
Non, absolument pas. J’ai même plutôt l’impression contraire. Mes études philosophiques m’ont renforcé dans ma foi, surtout à travers la lecture de penseurs comme Augustin, Pascal, Hegel, Kierkegaard ou Lévinas. Découvrir que les plus grands penseurs philosophiques étaient tous sinon explicitement chrétiens (ou juif pour Lévinas), comme ceux que je cite, du moins croyants (on peut aussi citer Descartes, Malebranche, Leibniz, Kant, Blondel, Bergson, M. Henry, etc…), ne pouvait être pour moi qu’une profonde source de stimulation. Je dirai même que ces penseurs m’ont conduit sur la route du Christ, préparant le terrain de ma conversion et de ma nouvelle naissance. A côté de ces géants de la pensée, les penseurs officiellement athées sont, il faut bien le reconnaître, des « petits » et de bien piètres penseurs… sauf peut être Marx ou Nietzsche !

Question 2 : Quelles questions vous ont particulièrement touché dans votre cheminement ? Comment en êtes-vous venu à accepter Jésus-Christ comme votre Sauveur personnel ? Y a-t-il eu des arguments qui ont joué un rôle particulier dans votre conversion ?
La question décisive a toujours été pour moi celle de la Vérité. « Qu’est-ce que la vérité ? » est une question qui m’a toujours animé intérieurement. Ma conversion à Jésus Christ (je dois dire que j’ai toujours plus ou moins cru en Dieu) est venue au terme de cette recherche d’abord philosophique : la foi chrétienne s’est imposée à moi comme une sorte d’évidence. Le paradoxe est que le penseur qui a le plus contribué à me conduire au Christ (Hegel) est aussi le penseur dont je me suis le plus éloigné après ma conversion, ayant pris conscience qu’il y avait une dimension « gnostique » dans sa théologie spéculative. Mais je lui suis gré de m’avoir intellectuellement convaincu de la grandeur intellectuelle du christianisme (Hegel est le plus grand philosophe, et un luthérien convaincu) avant que je ne rencontre Jésus de manière plus personnelle. C’est suite à une expérience d’effusion de l’Esprit Saint, à l’occasion d’un film sur la vie de Jésus, que je suis devenu chrétien.

Question 3 : A quelles questions êtes-vous le plus souvent confronté dans le cadre de votre travail ?
Quand j’aborde des questions en rapport à la religion, je suis frappé par le fait que les jeunes d’aujourd’hui sont totalement incultes en matière de foi. Ils ne sont pas hostiles à la foi chrétienne, mais plutôt indifférents. Bref, c’est un peu le règne du « relativisme » tout puissant. Les questions qui reviennent le plus souvent, et font le plus douter les jeunes de l’existence de Dieu, sont celles liées au mystère du mal, aux guerres de religion, au passé de l’Eglise (souvent carricaturé). Il y a aussi beaucoup de questions morales, relatives à l’avortement, à l’euthanasie, à l’homosexualité, etc… J’essaye d’avoir un discours clair sur ces sujets, qui promeut une culture de vie, mais mes propos sur l’homosexualité (je montre surtout pourquoi je suis contre l’adoption d’enfants par des parents homosexuels) suscitent souvent des incompréhensions, à cause de la culture ambiante dans laquelle ils baignent.

Question 4 : Avez-vous l’impression, ou avez-vous eu l’impression que votre foi entrait en conflit avec vos études, votre domaine de recherche ?
Je pense avoir déjà répondu à cette question en 1. J’irai même plus loin : la philosophie m’a permis de comprendre les limites de la rationalité scientifique et du scientisme en général. Beaucoup de scientifiques, qui peuvent avoir l’impression d’un conflit entre Science et Foi, seraient étonnés de découvrir que ce conflit n’a pas lieu d’être dès lors que l’on prend conscience des limites de la rationalité scientifique et des présupposés méthodologiques de la science. Celle-ci ne peut, par définition, qu’être méthodologiquement athée, puisqu’elle ne peut valider qu’une explication mécaniste et matérialiste. Mais il ne faut pas oublier que la science ne travaille que sur des « modèles », et que ces modèles sont constitués par une abstraction à l’égard de tout ce qui n’est pas « objectivable » dans le réel. La dimension ontologique du réel échappe totalement à la science, et c’est la raison pour laquelle Descartes a pu développer une conception purement mécaniste de la physique et du vivant alors même qu’il était convaincu de l’existence de la finalité ! Mais il savait que celle-ci ne peut être prise en compte par la science de par ses présupposés méthodologiques…

C’est seulement le divorce entre Science et Philosophie qui génère le sentiment d’un conflit possible entre Science et Foi… qui n’a pas lieu d’être dès lors que l’on ramène la science à ce qu’elle est : une explication très partielle du réel, qui se constitue à partir d’une abstraction à l’égard de cette même réalité. Par contre, je reste réservé à l’égard d’une interprétation « littérale » de la Genèse, qui est pour moi un récit poétique, et non une description scientifique de la création du monde. Mais j’accorde une grande importance à ce récit, qui me semble livrer des vérités « essentielles » sur la nature de l’homme, sur sa relation à Dieu, sur le rapport de l’homme à la femme et son rapport à la création.

Question 4 : Quel message aimeriez-vous adresser aux français(es) qui lisent cette interview ?
N’ayez pas peur d’être chrétien. La « raison » est de votre côté ! C’est du côté des adversaires du christianisme que l’on rencontre, en réalité, la plus grande faiblesse intellectuelle. Plus on élève intellectuellement le niveau de ses études, plus on rencontre de gens chrétiens. C’est tout sauf un hasard…

Creative Commons

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

%d blogueurs aiment cette page :